Web magazine Bo

Aux États-Unis, l’inflation surprend à nouveau en mai

Le 10/06/2021 à 17:02 par Francis Généreux, économiste principal chez Desjardins,

L’inflation ne dérougit pas aux États‑Unis. Les croissances mensuelles et annuelles enregistrées en avril avaient déjà fracassé plusieurs records, mais les données de mai ne suggèrent pas d’accalmie. En fait, les principaux éléments qui ont caractérisé les variations de l’IPC en mars et en avril se sont à nouveau manifestés au cours du mois dernier. Du côté des glissements annuels des prix, les effets de base jouent encore un rôle majeur alors que les baisses enregistrées en mai 2020 sortent du calcul de l’inflation. Les tensions perceptibles dans certaines industries demeurent aussi bien présentes. On pense notamment au secteur automobile, où les prix des autos et camions usagés ont augmenté de 7,3 % en mai, après un bond de 10,0 % en avril. Les prix des tarifs aériens sont aussi à nouveau en forte hausse, soit de 7,0 % en mai, après un gain de 10,2 % en avril. Depuis deux mois, ces deux secteurs ont causé à eux seuls 45 % de la hausse de l’IPC total. D’autres items ont aussi connu de fortes hausses en mai, comme les vêtements et les meubles. Toutefois, on remarque aussi que certains secteurs, comme l’assurance automobile et l’hôtellerie, ont vu la croissance de leur prix se modérer en mai.

L’inflation a probablement atteint son sommet aux États‑Unis alors que les effets de base vont, dès juin, commencer à tirer la variation annuelle de l’IPC vers le bas. La situation des prix demeurera néanmoins inquiétante, surtout si les pressions se montrent plus persistantes que ce à quoi s’attendent les dirigeants de la Réserve fédérale.


Commentaires (0)
Nouveau commentaire :