Web magazine Bo

Elections américaines – Commentaire de Fabiana Fedeli, Global Head of Fundamental Equities chez Robeco

Le 04/11/2020 à 09:31 par Fabiana Fedeli, Global Head of Fundamental Equities chez Robeco

Au moment où nous écrivons ces lignes, la course est serrée et pourrait se diriger dans un sens ou dans l'autre. Cela est vrai tant pour l'élection présidentielle que pour le Congrès. Jusqu'à ce qu’une victoire nette se dessine, et cela pourrait prendre jusqu'à vendredi, nous devrions nous attendre à ce que les marchés et les échanges soient volatiles en fonction des nouvelles sur les résultats des élections. Un résultat contesté soutiendrait cette volatilité jusqu’au moment où nous aurons un résultat clair.

Une désignation rapide du Président et du Congrès serait positive pour les marchés, qu'ils soient bleus ou rouges. Les marchés n'aiment avant tout pas l'incertitude et un président soutenu par le Congrès permettrait une mise en place des mesures plus efficace, y compris un ensemble de mesures de soutien. L'une ou l'autre administration, soutenue par le Congrès, mettrait en œuvre des politiques visant à soutenir l'économie.
Du point de vue des marchés actions, un Congrès divisé est à ce stade le scénario le moins souhaitable, quel que soit le camp gagnant, car cela pourrait entraîner des retards dans l'exécution des politiques et dans ce que nous estimons être un plan de relance très nécessaire à court terme.
Il y a ici deux types d'opérations sur les actions : à court terme, tant que l'incertitude sur le résultat ne sera pas levée, nous pouvons nous attendre à ce que les investisseurs se montrent plus défensifs et certaines des opérations « blue sweep » dont nous avons été témoins depuis l'été et plus encore au cours des derniers jours sont susceptibles de se dénouer : les actions émergentes et les devises, y compris la Chine, le thème des énergies renouvelables (en espérant qu'une administration Biden favorisera des politiques plus respectueuses de l'environnement), et les valeurs cycliques par rapport à celles de la big tech. Nous devrions également constater un certain soulagement en cas de « marée rouge », comme sur le pétrole, ou en Russie, un pays qui devrait subir des sanctions sous l'administration Biden. Toutefois, il pourrait s'agir d’échanges à très court terme et juste en place jusqu'à ce que nous ayons une idée claire du gain. 

En fin de compte, ce n'est pas tant le camp qui gagnera qui déterminera l'orientation du marché actions, mais plutôt les secteurs et – au niveau international – la sélection des pays. Ce qui comptera vraiment, c'est le type de politiques mises en œuvre et l'impact sur l'économie de l’évolution de l’épidémie de Covid-19. Un point essentiel à surveiller est le calendrier d'un plan de relance américain, car un retard serait négatif pour l'économie, la consommation et les valeurs cycliques américaines. Étant donné la polarisation des marchés actions entre les valeurs cycliques et les valeurs de croissance, et compte tenu des attentes élevées déjà ancrées dans les valeurs technologiques qui ont entraîné la hausse des marchés actions, la prochaine étape de hausse du marché devra venir des valeurs plus cycliques. Celles-ci ont toutefois besoin d'une meilleure visibilité en cas de reprise économique.  Gardez un œil sur les mesures politiques et sur le Covid. C'est ce qui compte vraiment.


Commentaires (0)
Nouveau commentaire :