Web magazine Bo

Et le vainqueur est...

Le 10/11/2020 à 12:09 par César Perez Ruiz, responsable des investissements et CIO chez Pictet Wealth Management,

La réaction positive des marchés actions aux élections américaines traduit en partie le soulagement de voir une campagne électorale traumatisante se terminer et, surtout, la probabilité d’avoir un Congrès divisé. Il y a fort à parier que cela engendrera une forme de blocage réglementaire qui empêchera grandement le nouveau gouvernement de revenir sur les allègements fiscaux mis en place par Donald Trump et de durcir les contraintes imposées aux entreprises.
Dans un contexte marqué par la baisse des taux obligataires, tout cela est de bon augure pour les grandes sociétés technologiques.
Quand bien même l’incertitude d’un plan de relance budgétaire de grande ampleur pourrait momentanément plomber les secteurs cycliques, nous conservons un penchant pour la tech et les sociétés dotées de leviers de croissance structurelle dans plusieurs segments de la santé, tels que la biotechnologie, la pharmaceutique et les sciences de la vie.

La croissance américaine pourrait être anémique en l’absence de plan de relance substantiel. Relance budgétaire ou non, il y a fort à parier que la Fed interviendra dans les prochaines semaines car la nouvelle vague de la pandémie de covid-19 qui s’est abattue sur le territoire américain assombrit les perspectives à court terme. Les devises défensives comme le yen bénéficient de la baisse du dollar, ce qui justifie pleinement notre récente décision d’acheter des options de ventes USD/JPY. En outre, certaines devises émergentes pourraient profiter d’une stabilisation de la politique commerciale et de la politique étrangère des États-Unis.

Les résultats des entreprises pour le troisième trimestre se sont révélés nettement meilleurs que prévu. Cela étant, les perspectives pour le quatrième trimestre restent floues car les nouveaux cas de covid-19 se multiplient rapidement, tout particulièrement aux États-Unis. On y compte désormais plus de 120 000 nouveaux cas chaque jour, des chiffres records ayant été enregistrés pendant quatre jours consécutifs.
Il se pourrait que l’Europe parvienne à contrôler une fois de plus la propagation du virus avec un temps d’avance sur les États-Unis, ce qui aurait des répercussions sur la croissance et sur les marchés financiers.
Tout compte fait, nous escomptons des interventions de la Réserve fédérale et de la Banque centrale européenne (BCE) dans les prochaines semaines.

L’abandon soudain de l’introduction en bourse d’Ant montre que les considérations réglementaires dans le domaine des fintechs évoluent rapidement et nous rappelle qu’une convergence de tous les intérêts est nécessaire avant d'investir dans des introductions en bourse. Malgré cela, la reprise de l’économie chinoise poursuit son accélération, ce qui est reflété dans la progression de ses marchés financiers. Nous restons enthousiastes à l’égard des actifs chinois, y compris le renminbi.


Commentaires (0)
Nouveau commentaire :