Web magazine Bo

États-Unis : les ventes au détail bondissent en mars

Le 15/04/2021 à 21:13 par Francis Généreux, économiste principal chez Desjardins,

Les ventes au détail ont bondi de 9,8 % en mars, après une baisse de 2,7 % en février et un gain de 7,7 % en janvier. La production industrielle a augmenté de 1,4 % en mars, après une baisse de 2,6 % en février.

Après le ressac de février causé surtout par la météo défavorable, une bonne hausse des ventes au détail était attendue pour mars. Le bond a cependant été bien plus fort que le gain de 5,8 % anticipé par le consensus. L’effet combiné d’une meilleure météo, de l’aide fédérale de 1 400 $ par individu et du succès de la campagne de vaccination (qui a amené une baisse des cas de COVID-19 et une atténuation des mesures sanitaires restrictives) a donc provoqué une forte reprise de la consommation.
Cela est très encourageant et suggère la sortie de crise.
Déjà, malgré le recul de février, on voyait une assez forte contribution de la consommation réelle au PIB du premier trimestre. Les données de mars poussent cet élan encore plus loin et l’effet devrait encore se faire sentir au deuxième trimestre.

Les données sur la production industrielle de mars sont toutefois plus mixtes et la croissance s’est avérée plus faible qu’anticipé. La production manufacturière a bien progressé, mais, dans la plupart des secteurs, les hausses de mars ne compensent pas la faiblesse du mois précédent. Un bon exemple est le secteur automobile, où le gain de 2,8 % en mars reste timide par rapport à la chute de 10,0 % de février. Les perturbations causées par le manque d’approvisionnement de pièces demeurent un enjeu pour ce secteur et pour d’autres aussi. Cela dit, on remarque tout de même des croissances intéressantes dans la métallurgie, la machinerie et l’aérospatiale. Paradoxalement, la meilleure météo a nui à la production industrielle totale, car le climat plus chaud a engendré une chute importante de la demande d’énergie. Cela devrait aussi se manifester négativement sur la consommation réelle de services.

Implications
Les dépenses des ménages ont été aidées en mars par plusieurs facteurs, dont l’aide fédérale, la météo et la réouverture des services. Certains de ces effets appuieront encore l’économie au printemps. Une croissance qui demeure très forte et qui engendre beaucoup d’embauches sera un signal pour la Réserve fédérale qu’il faudra éventuellement penser à réduire ses propres mesures de soutien.


Commentaires (0)
Nouveau commentaire :