Web magazine Bo

Fed : l’ajustement de mi-cycle se poursuit

Le 18/09/2019 à 21:59 par Francis Généreux, économiste principal chez Desjardins,

La Fed a abaissé de 25 points de base le taux d’intérêt cible des fonds fédéraux. Il se situe maintenant dans une fourchette de 1,75 % à 2,00 %.

Sans surprise, les dirigeants de la Fed ont décidé de poursuivre l’ajustement de mi-cycle entamé à la toute fin de juillet. D’ailleurs, le marché à terme ainsi que le consensus des prévisionnistes anticipaient pleinement un tel mouvement. Il y a toutefois trois dissidences au sein du comité de politique monétaire de la Fed. Un président régional préférait une baisse immédiate de 50 points et deux autres optaient plutôt pour des taux inchangés. C’est donc la suite des choses qui devient intéressante. Dans le communiqué accompagnant la décision d’aujourd’hui, Jerome Powell et ses collègues ont été avares de changement par rapport au document publié en juillet. On remarque une consommation plus forte, mais aussi des investissements et des exportations plus faibles. À l’exception de ces timides modifications, le communiqué est le même.

Les nouvelles prévisions des dirigeants de la Fed concernant l’économie offrent aussi peu de nouveautés. La prévision de croissance du PIB réel pour la fin de 2019 a été légèrement relevée de 2,1 % à 2,2 %. Celle de 2020 est restée à 2,0 % et celle de 2021 passe de 1,8 % à 1,9 %. La Fed ne semble donc pas trop inquiète d’un dérapage de l’économie. Le taux de chômage prévu pour la fin de 2019 a été légèrement augmenté de 3,6 % à 3,7 %. Le reste des prévisions sur le chômage ainsi que l’ensemble des prévisions concernant l’inflation n’ont pas changé par rapport à juin.
Au sujet de la politique monétaire, les nouvelles prévisions sont pour le moins ambiguës. La médiane des prévisions concernant les taux directeurs à la fin de 2019 ne signale pas de changement de taux d’ici là.
C’est le même constat pour 2020. Cependant, il y a tout de même sept dirigeants qui voient une autre baisse en 2019 (mais aucun n’en voit deux). À l’opposé, cinq dirigeants jugent que la baisse d’aujourd’hui était déjà un geste de trop. Par les propos de Jerome Powell, on peut supposer qu’il y a encore un biais à la baisse, mais les prévisions ne montrent aucune presse.

La porte reste ouverte à des baisses de taux, mais un mouvement semble peu probable dès la réunion de la fin d’octobre. Dans cette situation et en considérant les risques qui seront encore bien présents pour l’économie mondiale et pour la conjoncture une autre diminution de 25 points des tauxdirecteurs devrait avoir lieu en décembre.