Web magazine Bo

Le dollar profite des inquiétudes liées au coronavirus

Le 25/02/2020 à 12:18 par Desjardins, Études économiques,

Le dollar américain a repris une tendance haussière au cours des dernières semaines. Les inquiétudes associées au coronavirus soutiennent la demande pour les valeurs refuges et le dollar américain en profite. Le fait que l’économie américaine semble en meilleure posture que la plupart des autres principales économies aide aussi le billet vert.

L’euro valait 1,11 $ à la fin du mois de janvier et s’échange maintenant à près de 1,08 $ (voir graphique). Il s’agit d’un creux de presque trois ans. Les difficultés économiques persistantes dans la région font que les investisseurs n’ont pas hésité à délaisser la devise au cours des dernières semaines. Des indicateurs plus encourageants ont toutefois été publiés récemment pour le secteur manufacturier. Cela dit, le coronavirus a fait son entrée sur le continent, l'Italie comptant 7 morts à ce jour liés au virus, ce qui n’aide pas l’euro à se relever.

Les devises asiatiques sous pression
Le contexte est très difficile pour les devises des pays émergents. Le yuan chinois est sous pression, mais les autorités chinoises semblent toutefois vouloir limiter sa dépréciation. Il sera intéressant de voir comment les réserves de change auront évolué en février. Le taux de change chinois était repassé au-dessus des 7 yuans/$ au début de février, puis il s’était un peu revalorisé par rapport au dollar américain. Plus récemment, le yuan a reperdu du terrain et vaut maintenant moins qu’au début du mois.

Le yen est une autre devise fortement affectée par les inquiétudes liées au coronavirus. Normalement, cette devise tend à s’apprécier lorsque l’incertitude mondiale augmente, mais cette fois, comme c’est surtout l’Asie qui est sous surveillance, la devise nipponne se déprécie. Elle s’échange maintenant à plus de 111 ¥/$. Le yen a également été pénalisé par la détérioration de l’économie japonaise. Une forte baisse du PIB réel a été enregistrée pour le quatrième trimestre de 2019. La Banque du Japon semble aussi se montrer plus ouverte à l’idée d’assouplir sa politique monétaire.


Commentaires (0)
Nouveau commentaire :