Web magazine Bo

Une bulle sur les actions ? Pure spéculation !

Le 02/04/2021 à 17:29 par Frédéric Rollin, conseiller en stratégie d’investissement chez Pictet Asset Management,

En fin d’année dernière, la capitalisation boursière de Tesla représentait à elle seule plus que celle des neuf plus grands constructeurs automobiles mondiaux additionnées*. En janvier 2021, des bataillons de spéculateurs particuliers ont pris d’assaut la citadelle des hedge funds et l’action Gamestop a été catapultée jusqu’à une altitude vertigineuse. Les signes d’excès se multiplient et cette question devient récurrente: les politiques monétaires et fiscales ultra généreuses ont-elles créé les conditions d’une bulle spéculative à la bourse américaine ? Frédéric Rollin, conseiller en stratégie d’investissement chez Pictet Asset Management ne le pense pas.Et voici pourquoi.

Frémissant, mais pas bouillant
Les valorisations du marché américain sont arrivées à des niveaux extrêmes. Le ratio cours sur valeur comptable du SP500 approche de ses niveaux de l’année 2000, de triste mémoire. Et la capitalisation boursière des actions américaines en pourcentage du PIB a depuis longtemps battu ses précédents records. Voilà de quoi s’inquiéter. 

Mais les bulles spéculatives se sont souvent accompagnées d’un enthousiasme généralisé des investisseurs. Or, plusieurs indicateurs nous montrent que ce n’est pas encore le cas. Les flux au niveau des fonds en actions sur les douze derniers mois ont été plutôt maigres. La volatilité des options ne s’est pas effondrée. L’optimisme des particuliers est bien là, mais sans explosion de joie, ainsi que le montre la proportion entre haussiers et baissiers chez les investisseurs privés américains. Au fond, ce rallye phénoménal depuis mars dernier a été peu aimé et peu suivi. Du côté des entreprises aussi, nous n’avons assisté ni à une furie de fusions-acquisitions ni à la boulimie pour le crédit qui avait souvent annoncé les précédentes bulles.  
Il est clair que notre indicateur de bulle frémit. Mais si, comme nous le disions en introduction, de petites bulles apparaissent, la casserole est loin de déborder. Attention toutefois au rythme de progression actuel, nous y serons dans quatre mois. A surveiller…

Une bulle ? Encore un effort !
Source: Pictet Asset Management, Datastream
Une autre façon d’identifier une bulle spéculative est d’étudier les sorties de route des marchés actions. De nombreuses raisons peuvent faire dévier les indices de leur trajectoire: une pandémie, un évènement géopolitique majeur, une innovation renversante ou des politiques monétaires et fiscales agressives. Parfois, une combinaison de ces facteurs peut conduire à un excès inconsidéré d’optimisme. 
Comme le montre le graphique ci-dessous, la hausse des douze derniers mois a propulsé les marchés américains au-dessus de leurs records. Mais là aussi, le niveau moyen de ce que nous estimons être une bulle spéculative, un écart de trajectoire de 30%, n’est pas atteint. Il manque encore environ 15%, ce qui n’est pas une paille. 

* Source CNBC, Décembre 2020, “Tesla’s market cap tops the 9 largest automakers combined — Experts disagree about if that can last”


Commentaires (0)
Nouveau commentaire :